Alchemists of the Blue Moon

Quête de la vie éternelle et de la résurrection
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fabien

Aller en bas 
AuteurMessage
Fabien
Alchimiste
avatar

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Fabien   Dim 10 Juin - 22:25

Nom : Brisebois

Prénom : Fabien

Âge : 20 ans

Sexe :masculin

Classe : alchimiste

Nationalité : Québécois
Langue(s) parlée(s) et écrite(s) : Français à l’accent québécois, donc français à l’écrit ainsi qu’une faible base d’anglais oral

Poids : 46 kg

Taille : 1,67 m

Description Physique :
Fabien est un jeune homme de bonne taille, sans être particulièrement musclé. Il a les doigts fins, et agiles. Sa peau est parfaitement lisse, tannée par le soleil, et sa teinte rappelle celle de ses cheveux. Ceux-ci lui arrivent jusqu’à la moitié du dos, en mèches désordonnées. Il ne les coiffe que rarement, se contentant de les écarter de son visage d’un geste devenu machinal. Ses yeux sont noisettes avec quelques reflets dorés. Bref, son physique est plutôt banal. Il tient plus de sa mère que de son père, et n’ai aucun trait commun avec feu son grand père.
Son habillement est plutôt simple, privilégiant les vêtements amples laissant une grande liberté de mouvement.

Armes: poignard dissimulé dans ses vêtements

Histoire :
Malgré ce que l’on peut croire, la vie n’est pas un conte. Elle n’est pas non plus une tragédie ou une quête héroïque ponctuée de hauts faits glorieux. Non, le plus souvent, la vie n’est que banalité. Question d’apparence, la mienne n’échappe pas à la règle. Je naquis en 1980 dans les quartiers bas de Montréal, troisième fils d’une famille reconstitué. Mon père travaillait dans la restauration alors que ma mère demeurait à la maison afin de s’occuper de mes deux demi-frères. Jamais je n’ai eu la moindre amitié avec ces derniers. Était-ce parce que nous n’avions pas le même père, ou simplement par l’écart d’âge qui nous séparait, je ne le sais pas. Toujours est-il que nos relations étaient à bâtons rompus. Car il faut le dire, je suis la bête noire de la famille, grandissant dans l’ombre de ces aînés. Dans ce monde dur, j’ai du apprendre à me tailler une place. Je devins vite un jeune garçon frustre et violent, bien que je ne fus pas particulièrement musclé. Peut-être le serai-je encore si Siméas n’avait pas été là.

Siméas, mon grand-père paternel. Malgré son âge avancé, c’était en sa compagnie je me sentais le mieux. Son nom parvint à mes oreilles pour la première fois alors que j’allais sur mes 6 ans, lors de l’une de ces querelles si fréquente à l’époque entre mon père et ma mère. Il y était question d’asile, de moyens financiers et « d’accueil temporaire ». Sur le coup, je n’en compris pas grand-chose, jusqu’à ce qu’un vieil homme arrive chez nous quelques jours plus tard. Il était laid, barbus, et selon mon jugement enfantin, il puait, ce que je ne manquai pas de lui faire remarquer. Mais quelque chose dans ses yeux bleus clair le rendait différent de tous les autres membres de la maisonnée. Peut-être son corps était-il abimé par le temps, mais son âme était jeune et pleine de fougue. Cependant, à en croire ma mère, ce n’était pas la joie de vivre mais la folie qui illuminait ainsi ses yeux. Il élit domicile dans la chambre d’ami située au bout du couloir, juste à côté de la mienne. Par bien des aspects, il était mystérieux. D’abord par cette crainte mêlée de dégoût qu’il inspirait au reste de la famille, puis par ses secrets. En effet, il parlait peu de son passé et de ses occupations jusqu’au jour où, alors que mes demi-frères et mes parents étaient partis aux glissades d’eau, me laissant à sa charge, il m’invita dans son « antre ». C’était ainsi qu’il qualifiait la pièce réduite dépourvue de fenêtre qui, depuis qu’il y logeait, était encombrée de livres et d’objets hétéroclites en tout genre. C’est également là qu’il m’avoua être alchimiste. J’avais alors huit ans, et sans comprendre tout ce que cela signifiait, je fus touché par cette confiance qu’il m’accordait. Par la suite, chaque fois que nous nous retrouvions seuls, il en profitait pour m’initier à sa science.
Seulement, toute famille a sa dose de jalousie et d’hypocrisie, comme je l’appris 6 ans plus tard. Celle de la mienne prit une tournure sanglante. Comme l’on peut s’en douter, le restaurent que tenait mon père rapportait tout juste suffisamment pour faire vivre son père, sa femme et ses enfants. Hors, lui-même était le deuxième fils de Siméas. À la mort de celui-ci, ce serait l’aîné, un médecin fortuné, et non lui, qui hériterait. Lors d’un de ces soupers de famille particulièrement ennuyant, mon père entreprit donc d’empoisonner son propre frère avec un acide suffisamment puissant dilué dans son verre de vin. Oh, n’allez pas prendre mon père pour un tueur de sang froid, non, c’était un pauvre homme généralement censé, mais victime d’accès de rage imprévisible. Seulement, ce ne fut pas son frère mais Siméas lui-même qui but ce verre et succomba, à la plus grande consternation de mon père. Personne ne versa la moindre larme, excepté moi, au salon funéraire. Malgré toutes les protestations et les machineries de mon père, le testament fut suivit à la lettre et toutes les possessions de grand-père furent saisies, jusqu’à ses livres d’alchimie. J’étais alors tout simplement écœuré par cette bande de vautour rôdant autour du cadavre frai de la seule personne qui ne m’ait jamais compris.
Quatre ans plus tard, à ma majorité, je déménageai à Marseille, dans le sud de la France pour y poursuivre mes études universitaires en histoire loin de cette famille qui m’était si étrangère. Je m’intégrai là-bas à une communauté d’alchimistes. Cela fait actuellement deux ans que j’y vis, et depuis, je traque les revenants du passé apparaissant lors de la lune bleu. Actuellement, je me suis rendu sur les lieux d’une reconstitution historique d’un village gaulois de l’époque pour y parfaire mes connaissances de cette culture.

Métier : Étudiant en histoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward
Alchimiste/Admin
avatar

Nombre de messages : 171
Age : 30
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Fabien   Dim 10 Juin - 22:43

Eh bien, un alchimiste québécois! Belle histoire, j'aime bien. N'oublie pas la règle de l'échange équivalent, elle est la base de toute alchimie! Accepté! Bon rp

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluemoon.keuf.net
 
Fabien
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fabien Miedzianowski - Conseil général
» [Objets] Fabien Barrero : Pinus Pinaster
» Queen Mary 2
» Chronologie
» UN CHANTIERS? UN CHANTIERS ? pour cet été . .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alchemists of the Blue Moon :: Hors-Jeu :: Personnages-
Sauter vers: